Pyramiden

Épitaphe d’une utopie polaire

Pyramiden était une ville minière soviétique située à seulement 900 km du pôle Nord, sur l’archipel norvégien de Svalbard. Abandonnée il y a 30 ans pour des raisons économiques, elle demeure l’une des colonies les plus septentrionales du monde et un monument à l’ancienne utopie soviétique.

Loin au-dessus du cercle arctique, entourée de glaciers, de fjords et de montagnes spectaculaires, la petite ville était considérée comme un succès communiste à son âge d’or – et une bizarre anomalie : une communauté soviétique florissante dans un pays de l’OTAN.

Aujourd’hui reste la mine de charbon silencieuse, les routes vides, les bâtiments inhabités : les lieux déserts révèlent l’étrange beauté de ce qui n’est désormais plus affecté que par le temps qui s’écoule, dans une langue du patrimoine, des rêves et de la mémoire.